50% des villes et villages des Hauts de France seraient vulnérables au changement climatique. Aux assises de la transition énergétique à Dunkerque, un bilan climatique des Hauts de France a été présenté. Entre 1955 et 2016, la température moyenne a augmenté de 1,8%, et c’est beaucoup. Il pleut maintenant beaucoup plus en hiver qu’en été. Ça explique la hausse des inondations et des phénomènes de sècheresse. Et le niveau de la mer sur le littoral a augmenté de 9cm.

Aux assises de la transition énergétique à Dunkerque, les structures qui travaillent sur ce sujet ont présenté un bilan pour les Hauts de France. L’évolution climatique entre 1955 et 2016. On a retenu quelques chiffres. Emmanuelle Latouche, directrice adjointe du CERDD, Centre ressource du développement durable :

Selon les spécialistes, le réchauffement va plus vite que prévu. A défaut d’un retour à la normale d’un coup de baguette magique, il faut limiter la casse pour les décennies qui viennent. Les industriels ont leur part du travail à faire, mais les élus et la population aussi :

0%
X
X