C’était le quatrième jour du procès en appel de Lylian Legrand à la cour d’assises de Saint-Omer ce lundi. L’homme de 46 ans est accusé du meurtre de Stéphanie Fauviaux, étudiante audomaroise retrouvée morte à Lille en mai 1995. Il a été condamné à trente ans de réclusion criminelle en première instance. Hier matin, ce sont les proches de la victime qui ont pris la parole avec un objectif : définir la personnalité de la jeune femme. Une étudiante sérieuse, saine et proche de sa famille, sans histoire particulière. Le procès s’achève mercredi.

En première instance, Lylian Legrand a écopé de la peine de 30 ans de prison ferme. Hier, a cour s’est penchée sur la personnalité de la victime. Une jeune femme dont l’image serait « salie » selon ses proches. Compte-rendu d’audience :

X
X