Comment se portent les poissons en Manche et en Mer du Nord ? Pour le savoir, l’IFREMER effectue chaque année des études à bord de bateaux scientifiques. L’un d’entre eux, “La Thalassa”, est rentré au port et a apporté les premiers résultats. Selon ses relevés, le cabillaud et le merlan sont moins nombreux que les années précédentes. Par contre, les poissons pélagiques comme le sprat se portent bien. Ces données scientifiques vont maintenant devoir être complétées et serviront à établir les prochains quotas de pêche au niveau européen.

Le nombre de cabillaud et de merlan serait en diminution au large de nos côtes. C’est en tout cas la conclusion d’une étude scientifique menée en Manche et en Mer du Nord. Pendant 20 jours, le navire océanographique de l’IFREMER a effectué différents relevés. Alors, qu’est-ce-qu’on peut retenir de cette étude ?

X
X