Hélicoptère, drone, patrouilles à pied ou en motocross… Voilà quelques-unes des nouvelles mesures prises par les autorités pour lutter contre les traversées de migrants entre la France et la Grande-Bretagne. Un phénomène qui est en forte augmentation ces dernières semaines. On a compté 57 tentatives de traversée en novembre et décembre. C’est 4 fois plus que sur les 10 premiers mois de l’année. Le plus souvent, ces tentatives de traversée se font sur des embarcations de fortune, comme des petits zodiacs ou des canots pneumatiques. D’autres fois, les migrants n’hésitent pas à voler des bateaux de plaisance ou des navires de pêche, comme ce fut le cas dernièrement sur le port de Boulogne. Des traversées dangereuses, vu la densité du trafic et les conditions en mer. Le Ministre de l’Intérieur Christophe Castaner doit se rendre à Londres prochainement pour lancer un plan d’action franco-britannique, qui complètera les premières actions mises en œuvre.

En attendant l’accord franco-britannique, le préfet du Pas-de-Calais Fabien Sudry, en collaboration avec le préfet maritime, a donc décidé de mettre en place un place un plan d’urgence :

L’objectif est de renforcer la surveillance entre les ports de Calais et Boulogne. Parmi les autres actions, on notera également une sensibilisation des professionnels qui vendent et louent des bateaux, ainsi que le placement en garde à vue de tous les migrants, pour permettre d’ouvrir des enquêtes et ainsi lutter contre les réseaux de passeurs.

X
X