Le Premier Ministre a annoncé l'arrivée de 10000 doses supplémentaires dans le Pas-de-Calais (© Delta FM)

Alors que le Premier Ministre a annoncé ce jeudi soir la mise en place d’un confinement le week-end dans le Pas-de-Calais, le Président du département réagi dans un communiqué sur cette décision “lourde de sens et de conséquences“.

Avec un taux d’incidence qui grimpe en flèche sur les deux dernières semaines et 90% des lits de réanimation occupés, “le Pas-de-Calais traverse une période difficile, et l’inquiétude est très forte chez les professionnels de la santé” indique Jean-Claude Leroy, soulignant que “la discipline” et la “patience exceptionnelle” dont font preuve les habitants du département depuis le début de la crise. “Ils sont d’autant plus en droit d’attendre de l’Etat un accès renforcé et facilité aux vaccins. Je l’ai dit, je l’ai écrit, je le répète : le retard pris par la campagne vaccinale dans notre département est tout simplement inadmissible ! Il nous faut davantage de vaccins pour espérer sortir au plus vite de cette crise. C’est la seule issue” martèle le président du conseil départemental, alors que le Premier Ministre a promis l’arrivée de 10000 doses supplémentaires dans le département.

La vaccination doit être étendue rapidement à tous les habitants du Pas-de-Calais qui le souhaitent. Tous les professionnels de la santé présents sur nos territoires doivent de plus pouvoir vacciner. Médecins, pharmaciens, infirmiers…, la liste est longue et les collectivités sont prêtes elles aussi à participer à cet effort. J’en appelle par conséquent à l’Etat. L’Etat doit assumer son rôle, sa responsabilité à l’égard du Pas-de-Calais en nous donnant réellement les moyens de faire face à ces circonstances exceptionnelles” écrit Jean-Claude Leroy.

Soulignant le caractère “profondément injuste au regard du choix inverse qui a été fait pour Paris et les départements franciliens”, l’élu estime que “l’Etat doit être à la hauteur des sacrifices exigés” et que “le Gouvernement doit être au rendez-vous de l’enjeu et des attentes. Là encore, c’est sur les actes qu’il sera jugé”.

X
X