© AFP

L’éthylotest anti-démarrage a été expérimenté l’an dernier dans 7 départements. Et depuis lundi, il est applicable dans le Pas de Calais. L’éthylotest anti-démarrage, appelé aussi E.A.D, c’est une alternative à la suspension du permis de conduire, c’est pour lutter contre la récidive. Concrètement, comment ça marche, et qui est concerné ?

Un conducteur contrôlé positif avec un taux d’alcool compris entre 0,8 et 1,79 g/l de sang, on lui suspend son permis quelques mois. Durant ces quelques mois, il pourra conduire, mais uniquement avec une voiture équipée d’un éthylotest anti-démarrage. Et attention, c’est quand même sélectif.
Comment ça marche ? Vous soufflez dans l’EAD, si le taux est positif, ça bloque le démarrage, ça se bloque aussi si vous n’avez pas démarré dans les 2 minutes. Et il y a un nouveau souffle obligatoire qui sera demandé, mais dans un délai aléatoire entre 5 et 30 minutes.
Il y a des conducteurs qui n’auront pas le droit à ce dispositif, par exemple ceux qui ont des antécédents de conduite en état d’ivresse, qui cumulent les infractions alcool et en même temps, vitesse et /ou stupéfiants, pas d’EAD pour celui qui a refusé de se soumettre au contrôle d’alcoolémie. Et il y a aussi tous les professionnels de la route en infraction pendant leur travail : chauffeurs de taxis, routiers, ambulanciers, transport public…
Le dernier point : un EAD coûte environ 1 300 euros. C’est le conducteur qui doit le payer et qui assure les frais d’installation chez un spécialiste. Il n’y en a que 2 dans le Pas de Calais, contre 7 dans le Nord.

X
X