Les vaccins AstraZeneca et Moderna arrivent dans le Pas-de-Calais

Alors que près de 36 000 personnes ont d’ores et déjà reçu la première injection dans le Pas-de-Calais, la campagne de vaccination contre la Covid-19 va pouvoir reprendre grâce à l’arrivée de nouvelles doses AstraZeneca et Moderna.

Le virus continue de circuler activement dans le Pas-de-Calais. Avec 198 cas pour 100 000 habitants sur la période du 30 janvier au 5 février, « le taux d’incidence connaît une augmentation conséquente » précise la préfecture du département dans un communiqué. Le taux de positivité est quant à lui en légère augmentation et atteint 7% (contre 6% la semaine dernière).

La vaccination, concentrée sur les publics les plus vulnérables, a permis d’injecter la première dose à 35 757 personnes dans le département. « A ce jour, près de 7 622 d’entre elles ont reçu la seconde injection vaccinale », mais plusieurs rendez-vous ont dû être reportés faute de doses suffisantes. Un problème qui devrait bientôt se résoudre, puisque la Préfecture indique que de nouveaux créneaux de vaccination seront disponibles « à partir de la semaine du 15 février ». 

Les vaccins AstraZeneca et Moderna sont arrivés

10 800 doses du vaccin AstraZeneca sont annoncées d’ici à la mi-février sur le département du Pas-de-Calais. Un approvisionnement qui doit permettre la vaccination des professionnels de santé, des pompiers et des aides à domicile, quel que soit leur âge. Depuis dimanche 7 février, 482 personnes ont pu recevoir une première injection de ce vaccin. « A compter de la mi-février, il sera étendu à la population générale âgée de 50 à 65 ans présentant des comorbidités. Cette vaccination sera ensuite élargie à l’ensemble des personnes âgées de 50 à 65 ans, vraisemblablement en mars, et administrée par des médecins libéraux ou des pharmaciens« .

Le département du Pas-de-Calais a également reçu, ce mercredi, 2 000 doses du vaccin Moderna. Des doses qui seront destinées aux bassins de population ayant les plus forts taux d’incidence et/ou devant être davantage pris en compte à court terme étant donné leur situation. « Une seconde allocation de vaccin Moderna interviendra la première semaine de mars » précise le communiqué de la Préfecture. Chaque personne prioritaire sera contactée directement par téléphone et se verra proposer un rendez-vous de vaccination.

X
X