Photo d'archives (© Delta FM)

Le prêtre jésuite et les deux bénévoles associatifs continuent leur grève de la faim à l’église Saint Pierre de Calais. Depuis 19 jours, ils réclament la suspension des démantèlements de camps de migrants pendant l’hiver. Un médiateur envoyé par l’Etat est venu à leur rencontre mercredi, mais n’a pas accédé à leurs revendications. Le médiateur s’oppose à l’arrêt des mises à l’abri, mais propose de prévenir les migrants en amont de ces démantèlements, pour qu’ils puissent conserver leurs affaires. Il reviendra mardi pour une nouvelle réunion avec les associations. En attendant, la grève de la faim se poursuit et selon nos informations, des paroissiens pourraient soutenir le mouvement en arrêtant également de s’alimenter.

 

X
X