En l’espace de 2 jours, 5 plaintes ont été déposées à l’encontre d’Aurélien Portuese. Les quatre premières suite à la découverte de messages jugés insultants sur une messagerie en ligne (lire notre article). La dernière pour “agression sexuelle sur mineure”. Le jeune homme nie les faits et annonce qu’il va porter plainte à son tour.

Avant que n’éclatent ces affaires, Aurélien Portuese avait convié les journalistes à une conférence de presse, ce lundi, pour dévoiler un peu plus son programme électoral. Quand on lui avait demandé s’il maintenait la conférence après les plaintes déposées contre lui, le candidat avait répondu: “Plus que jamais”. Et pour cause: si Aurélien Portuese a effectivement présenté de nouveaux points de son programme (nous y reviendrons), il a surtout été question des accusations dont il fait l’objet. 

La semaine dernière, une jeune femme a déposé plainte au commissariat, déclarant avoir été agressée sexuellement par Aurélien Portuese en 2016, alors qu’elle n’avait que 16 ans. L’élu nie en bloc: “J’étais célibataire à l’époque. Il ne s’est rien passé de plus qu’un échange d’une heure, autour d’un café, dans mon cabinet d’avocat. Je ne l’ai pas touchée, je n’ai rien à me reprocher”. Aurélien Portuese a saisi le cabinet Dupond-Moretti pour se défendre contre ces accusations “d’une violence inouïe“. Il doit porter plainte ce lundi pour dénonciation calomnieuse, atteinte à l’honneur et manoeuvre frauduleuse visant à entacher le scrutin”. Car l’homme n’en démord pas: si ces plaintes arrivent maintenant, à 15 jours du second tour des municipales, c’est parce qu’il est “l’homme à abattre” aux yeux de ses concurrents.

Arrivé en tête du premier tour à Wimereux, il dénonce des “accusations mensongères” et “une cabale politique ignoble et grossière”. Il entend “laver son honneur” et remporter l’élection. “Le camp de la calomnie et le règne du mensonge ne doit pas l’emporter“.

La liste d’Aurélien Portuese a également apporté son soutien au candidat dans un communiqué:

“Depuis quelques jours des attaques indignes contre notre tête de liste sont reprises par la presse, différents médias et réseaux sociaux. Des plaintes ont été déposées contre certains d ‘entre nous pour injures et menaces. Les propos qui nous sont attribués ont été, sortis de leur contexte, extraits d’un groupe internet fermé, groupe créé en début de campagne et surtout utilisé alors que les règles de confinement nous empêchait de nous réunir. Il s’agit là d’une violation du secret des correspondances privées. Où l’on voit tel adversaire, à bout d’arguments, recourir à des arguments fallacieux. Pour notre part, membres de la liste Wimereux en Mieux, fiers de nos engagements dénonçons ces attaques de fin de campagne qui portent préjudice à notre commune de 7000 habitants, station balnéaire reconnue dans le Nord de la France et ailleurs.
Nous affirmons notre confiance à notre tête de liste Aurélien Portuèse. Nous demandons que le débat démocratique se recentre sur les projets des 4 listes présentes au second tour. Nous, habitants de Wimereux, représentants de diverses catégories professionnelles et d’engagements associatifs, continuerons de défendre notre propre projet auprès de la population dans l’attente du vote du 28 juin”.

 

X
X