Le Président de la CAB Frédéric Cuvillier a profité d’une conférence de presse ce mercredi matin pour faire un point sur les changements à venir dans l’agglomération… et ses espoirs.

Frédéric Cuvillier est comme tout le monde. Chaque soir, il scrute la carte des départements présentée par le Ministre de la Santé. « Le problème, c’est que nous ne savons rien sur les mesures applicables si on est en rouge. Mais même si on est en vert, on gardera des mesures de prudence, notamment sur les marchés » prévient le maire de Boulogne. Et ce ne sera pas le seul changement…

Des événements annulés

C’est une certitude: il n’y aura pas de jardin éphémère cette année. « C’est un lieu populaire où les gens se croisent dans les allées » argumente Frédéric Cuvillier. Les festivités du 14 juillet sont elles aussi quasiment assurées de ne pas avoir lieu. « On ne peut pas imaginer rassembler plusieurs dizaines de milliers de personnes pour un feu d’artifice ». Le repas estival pour les aînés (ex-fête du poisson) est lui aussi annulé.

Le festival de la Côte d’Opale reconfiguré… ou lui aussi annulé

Les équipes du festival de la Côte d’Opale attendent les dernières recommandations gouvernementales pour prendre une décision. L’une des options envisagées est de reconfigurer le FCO en « petit festival« . Reste une question, et pas des moindres: y’aura-t-il des artistes ? « Les spectacles en salle sont interdits. Ceux-là, déjà, ne pourront pas avoir lieu, explique Frédéric Cuvillier. Mais quid des spectacles en plein air, en respectant des mesures barrières ? A condition qu’il puisse y avoir une programmation« . Autrement dit, que les tourneurs n’annulent pas la venue des artistes.

La plage

C’est le cheval de bataille de Frédéric Cuvillier: rouvrir la plage de Boulogne. « Il n’y a pas de cohérence si l’usage du sport est autorisé et les plages fermées. Pourquoi fermer l’un des plus vastes espaces de notre territoire, là où les gens ont le moins de risque de se croiser ? ». Le maire de Boulogne milite quasi-quotidiennement auprès du Préfet du Pas-de-Calais pour obtenir un acces a la mer, une autorisation de la promenade sur le sable. Pas question en revanche de s’installer avec sa serviette.

Nausicaà

Pour Frédéric Cuvillier, c’est « la priorité des priorités« . Locomotive de la Côte d’Opale, le centre national de la mer est fermé jusqu’à nouvel ordre. « A quel moment il rouvrira, comment ? C’est un beau défi. L’objectif est de rouvrir le plus tôt possible, j’aimerais en juillet ».

Quel impact financier ?

Une chose est sûre, la crise du coronavirus va laisser des traces. Il faudra par exemple aider Nausicaà. Y’aura-t-il une augmentation des impôts ? Après un long silence, Frédéric Cuvillier répond: « On a déjà voté les budgets de cette année« . Mais le Président de la CAB et maire de Boulogne ne s’en cache pas: « Il va y avoir des conséquences majeures. Les budgets des villes vont être réinventés… On ne peut pas dépenser l’argent qu’on n’a pas. Il faut privilégier ce moment pour se réorganiser, mieux travailler ». Cinéma, salle de spectacle, serre tropicale: des projets sont-ils remis en cause ? « Des investisseurs privés pourraient nous dire qu’ils n’ont plus les capacités de mener leur projet. Pour les chantiers publics, il va falloir revoir des marchés… Voir comment les entreprises pourront répondre, et si les financeurs comme l’Etat ou la Région pourront apporter des subventions ? Mais on va y arriver »

X
X