INFO DELTA FM – Trois jours après la condamnation de Rudy Goudalle à 20 ans de réclusion pour viols et agressions sexuelles sur mineurs, on apprend qu’une nouvelle enquête est ouverte pour des faits similaires sur un nouvel enfant. 

Condamné vendredi à 20 ans de réclusion criminelle, l’animateur jeunesse a été reconnu coupable de viols et d’agressions sexuelles sur des enfants de 3 à 6 ans, commis alors qu’il était animateur au centre Jacques Brel et responsable des TAP dans plusieurs écoles d’Outreau. Et si les 13 enfants reconnus victimes par la Cour d’Assises n’étaient pas les seuls ? Selon le procureur de la République, une nouvelle plainte a été déposée il y a un mois et demi. “Compte-tenu du parcours de Rudy Goudalle, ce n’est pas étonnant. C’est un dossier à tiroirs” note Pascal Marconville.

Une nouvelle enquête préliminaire a donc été ouverte. “L’enfant va être entendu prochainement” explique le Parquet de Boulogne-sur-Mer. S’il y a suffisamment d’éléments à son encontre, Rudy Goudalle retrouvera à nouveau le box des accusés. Déjà, lors du procès qui s’est achevé vendredi, les avocats ont été nombreux à évoquer la possibilité d’autres victimes. “J’ai de gros doutes sur le fait que Martin* soit la première victime de Rudy Goudalle” a plaidé Maître Tachon, faisant référence à une photo retrouvée sur l’ordinateur de l’accusé, où on le voit en train de pratiquer une fellation à un enfant. Un cliché daté de 2013, soit avant les faits qui étaient reprochés à l’accusé. Au tribunal, l’homme a expliqué que l’appareil photo n’était peut-être pas configurée à la bonne date.

Car celui qui a été décrit comme “un pédophile 24h/24” a côtoyé 1366 enfants, en colonie de vacances, dans des écoles maternelles ou au centre aéré avant d’être arrêté. Treize ont été reconnus victimes vendredi, lors du verdict. “Mais combien n’ont pas encore parlé ?” s’est interrogé Maître Pauwels. Selon la psychologue venue témoigner à la barre, le fait de savoir que Rudy Goudalle est en prison peut libérer la parole des enfants, et lever le secret que l’homme leur demandait de garder.

*Le prénom a été modifié

X
X