Les gendarmes, la sous-préfète de Boulogne et le procureur ont paraphé la convention mercredi 13 juillet. (© Delta FM)

Qu’elles soient conjugales ou intra-familiales, les violences ne cessent pas si elles n’aboutissent pas par une plainte. Mais la démarche effraie bien trop souvent les victimes. L’idée de se rendre dans un commissariat ou une gendarmerie ne rassure pas toujours. Alors, à Marquise, un nouveau dispositif est en cours d’expérimentation. Des locaux sont en effet mis à disposition pour accueillir les victimes de violences.

Ce sont les gendarmes qui se déplacent dans ce refuge pour recueillir les plaintes, comme Christine Deharveng, responsable du dispositif Violences conjugales au Pôle des 2 caps.

En appelant le 3919 ou en se rendant dans l’une des structures associatives ou institutionnelles, les victimes peuvent être orientées vers ces locaux, situés à Marquise.

 

 

 

 


X
X