Dans son atelier installé au cœur des carrières de la vallée heureuse, Mathias Baurain reçoit des pierres de 15 à 20 tonnes, qu’il coupe et travaille ensuite pour les transformer en marbre (© Delta FM)

Quel est le point commun entre la colonne Napoléon à Wimille, la gare des Tintelleries à Boulogne, et le Palais de l’Elysée à Paris ? Tous ces monuments sont faits en partie en marbre de Marquise ! Le marbre de lunel, de couleur beige, est fabriqué au cœur même des carrières de la vallée heureuse, d’où sont extraits les blocs de roche calcaire d’environ 15 tonnes.

Lorsque la marbrerie des carrières du Boulonnais existait encore, elle a produit du marbre pour la gare de Tokyo ou bien encore les buildings de New-York. Désormais, il ne reste plus qu’une seule marbrerie qui travaille la pierre des carrières. C’est celle de Mathias Baurain. Toute l’année, cet homme de 50 ans travaille la pierre calcaire pour la transformer en marbre de lunel :

Les créations de Mathias Baurain sont à découvrir sur son site internet marbrerie-cvh.com.

X
X