500 personnes ont manifesté ce vendredi matin pour tenter de sauver l’entreprise NCN. Un convoi est parti depuis l’entreprise située à Hesdin-l’Abbée pour rejoindre la sous-préfecture de Boulogne sur Mer. Pour rappel, la société a été placée en redressement judiciaire. Le président de l’entreprise a été reçu ce matin par Frédéric Cuvillier, le président de la CAB. Les collectivités locales pourraient soutenir le potentiel repreneur, mais les dirigeants réclament une aide de l’état.

Hier, les salariés ont mené une opération escargot jusqu’à la sous-préfecture de Boulogne. Jean-Michel Lemaire est maçon finisseur chez NCN. Cela fait 14 ans qu’il travaille dans l’entreprise. Et avec ses collègues, il espère une aide de l’Etat pour ne pas perdre son boulot :

Le patron de NCN, Willy Morel, était également présent dans la manifestation. A son arrivée, il s’est fait copieusement hué par les salariés, qui lui reprochent d’avoir mal géré l’entreprise. Mais Willy Morel se défend. Selon lui, si la société est aujourd’hui en redressement judiciaire, c’est à cause du coronavirus :

Le président de NCN a été reçu en mairie de Boulogne par Frédéric Cuvillier. Willy Morel reste confiant : selon lui, les collectivités locales et la région vont soutenir le potentiel repreneur. Le patron lance désormais un appel à Emmanuel Macron pour faire de même.

X
X