Le pays boulonnais a perdu 663 hectares de terres agricoles en l’espace de 10 ans. C’est ce que révèle une étude commandée par le Pôle Métropolitain de la Côte d’Opale. De Boulogne à Desvres en passant par Samer, plusieurs parcelles agricoles ont disparu entre 2005 et 2015. Elles ont été remplacées par 222 hectares d’espaces boisés et par 263 hectares de logements.

Les résultats de l’étude commandée par le Pôle Métropolitain de la Côte d’Opale ont été présentés mercredi dernier, lors de la dernière réunion des élus. Et quand on lit le document, on apprend que le pays boulonnais a perdu 663 hectares de terres agricoles, en l’espace de 10 ans. Explications :

X
X