Alors que son procès pour homicide involontaire vient d’être reporté, la mère d’Hanëya est à nouveau convoquée au tribunal début mars dans une autre affaire. Selon nos informations, la femme a en effet été contrôlée ivre et sans permis au volant d’une voiture, un peu plus d’un an après l’accident qui avait coûté la vie à sa fille.

Le 31 décembre 2020, soir de Réveillon, les gendarmes mènent une opération de contrôle dans l’arrière-pays boulonnais et arrêtent un véhicule en excès de vitesse à Carly. Au volant, la femme présente un taux d’alcool supérieur à 0,80 gramme par litre de sang et n’est pas en mesure de présenter de permis de conduire. 

Cette automobiliste, c’est Sandrine*. Un an et quatre mois auparavant, elle roulait également sans permis, sans assurance, sans contrôle technique, et sous l’emprise de l’alcool, lorsqu’elle a percuté un pont de chemin de fer, à Samer. Un accident qui a coûté la vie à Hanëya, sa fille de 18 mois. 

Mardi, elle devait comparaître au tribunal de Boulogne-sur-Mer pour homicide involontaire avec circonstances aggravantes, mais l’audience a été reportée car la prévenue a accouché d’un nouvel enfant il y a quelques semaines.

*Le prénom a été modifié


X
X