Fragilisé par sa fermeture liée à la crise sanitaire, Nausicaà a besoin de près de 10 millions d’euros d’argent frais pour s’offrir une bouffée d’oxygène. Les élus de la Communauté d’agglomération du Boulonnais ont voté une première enveloppe de 4 millions d’euros, ce jeudi.

Fermé quasiment la moitié de l’année 2020, Nausicaà a terminé l’année dernière avec un résultat d’exploitation négatif de 4,9 millions d’euros. Et les prévisions pour 2021 ne sont pas bonnes: même si Nausicaà rouvrait le 15 mai, ce qui est loin d’être évident, la perte d’exploitation est estimée entre 5 et 6 millions d’euros. “Les capitaux propres seront donc largement consommés” a souligné le vice-président aux finances à la CAB, Antoine Logié. La solution ? La recapitalisation de l’aquarium boulonnais. Pour cela, Nausicaà a demandé le soutien des collectivités publiques. La communauté d’agglomération du Boulonnais, consciente de ce que la perte de la locomotive touristique du territoire représenterait, a répondu favorablement en votant ce jeudi soir une recapitalisation de 4 millions d’euros. La Région des Hauts-de-France devrait pour sa part apporter 1 million et demi d’euros.

Mais l’aquarium boulonnais a également fait appel aux fonds privés. “De grandes organisations nationales, des banques notamment, ont fait part de leur intérêt pour entrer au capital de Nausicaà” a déclaré Antoine Logié. Certains ont d’ores et déjà confirmé leur engagement. D’autres doivent le faire prochainement, pour un montant total de 2,28 millions d’euros. Ce qui permettrait d’arriver à un capital de 9 532 000 euros. Nausicàa s’est donné jusqu’au mois de juin pour finaliser avec un objectif: arriver aux 10 millions d’euros.

 

X
X