Des larmes, beaucoup de larmes, la douleur des proches, la culpabilité du prévenu… C’est dans cette ambiance que s’est tenu hier le procès de l’automobiliste qui a fauché la petite Maéva. C’était en septembre 2014, à Desvres. Hier, la justice a tenté de comprendre pourquoi cet homme de 85 ans n’a pas freiné alors que sa voiture filait à vive allure dans la rue Salengro. Erreur de pédale émet le tribunal… hypothèse finalement reconnue par le prévenu. Ce dernier, abattu, a demandé pardon à plusieurs reprises. Le procureur a requis 18 mois de prison avec sursis et l’annulation du permis de conduire. Le verdict sera rendu le 14 juin.

18 mois de prison avec sursis. C’est ce que réclame le procureur à l’encontre de l’automobiliste qui a mortellement fauché la petite Maéva. C’était en septembre 2014, à Desvres. C’est dans une atmosphère lourde que s’est tenu hier le procès de cet homme de 85 ans. Il devait répondre d’homicide involontaire, plusieurs questions ont été soulevées :

X
X