Une bombe américaine de la seconde guerre mondiale a été découverte sur le chantier d’extension du camping d’Equihen-plage le 12 octobre dernier. Les démineurs interviennent ce jeudi matin pour neutraliser l’engin de 500kg.

6h00 : la préparation

Début de l’évacuation des riverains situés dans le périmètre de sécurité. Environ 200 habitants sont concernés. C’est le cas d’Eliane, qui doit quitter son habitation avec son mari François et son chien, Eliott :

8h57 : top départ

Depuis le poste de commandement installé en mairie, les autorités donnent le feu vert pour le début de l’opération. Toutes les habitations ont été évacuées, la déviation a été mise en place: les démineurs vont pouvoir intervenir.

9h30 : On patiente…

La salle polyvalente de la place Albert Bécard sert de lieu d’accueil pour les personnes évacuées. Autour de la table, des habitants discutent avec des belges en vacances dans la commune. Les équipes de la mairie les ont accueillies avec café, croissant et jus d’orange. Des coloriages avaient été prévus pour les enfants, mais l’école n’étant pas située dans le périmètre de sécurité, aucune tête blonde à l’horizon.

9h40 : une habitante vient se renseigner en mairie

Charline, une habitante évacuée, vient se renseigner en mairie sur la possibilité de rentrer chez elle. Elle est accueillie par le maire, Christian Fourcroy, qui lui explique que l’opération n’est pas terminée. “Je vais en profiter pour aller faire des courses” sourit la femme, pragmatique.

9h57 : la bombe est neutralisée

Le poste de commandement annonce la réussite de l’opération de déminage.

Après avoir mis en place le périmètre de sécurité nécessaire, Sébastien Duquesne, démineur, a procédé au désamorçage de la bombe :

10h : Quentin, le chef de chantier qui a découvert la bombe, se souvient

C’était le 12 octobre dernier. Alors qu’il déblaie le terrain avec une pelleteuse, un ouvrier découvre une bombe dans le godet. “Si on l’avait pris différemment, avec la force de la pelle, ça aurait pu sauter“. Tout de suite, l’homme repose l’engin au sol, et appelle les pompiers. “Au départ, ils sont venus à deux. Quand ils ont vu la taille de la bombe, d’autres équipes sont venues en renfort“. Une fois le déminage terminé, les ouvriers pourront reprendre le travail. “On n’est pas à l’abri d’en retrouver d’autres”

X
X