Le procès de la mère d'Hanëya a lieu ce jeudi au tribunal de Boulogne (© Delta FM)

Quasiment trois ans après la mort de sa fille dans un accident de voiture, la femme qui était au volant est jugée ce jeudi au tribunal de Boulogne.

En août 2019, la femme avait violemment percuté en voiture un pont de chemin de fer, à Samer. Sa fille de 18 mois était morte quelques jours plus tard, des suites de ses blessures. Sa mère comparaît ce jeudi pour homicide involontaire avec circonstances aggravantes.

Au moment de l’accident, la femme roulait en état d’ivresse, sans permis, sans assurance, et sans contrôle technique valide. A bord de la voiture se trouvait son conjoint et ses 3 enfants. La plus jeune, Hanëya, n’avait pas survécu. Un drame d’autant plus difficile à accepter pour l’opinion publique au vu du contexte, puisque les parents s’étaient enfui de l’hôpital Duchenne quelques heures seulement après leur prise en charge, abandonnant leurs enfants sur place. Le couple avait finalement été interpellé par les forces de l’ordre le 22 août à Outreau, en état d’ébriété.

L’homme et la femme, installés à Carly, étaient déjà connus de la justice pour des faits de vol à main armée et de violences aggravées. L’homme est décédé en juin 2021. Seule sa femme comparaît donc ce jeudi après-midi à la barre du tribunal correctionnel de Boulogne. Son procès devait avoir lieu en février dernier, mais il avait été reporté, car la prévenue venait d’accoucher d’un nouvel enfant.


X
X