Deux ans et demi après la mort d’Haneya dans un accident de voiture, sa mère devait être jugée ce mardi au tribunal de Boulogne-sur-Mer. L’audience a finalement été renvoyée en l’absence de l’accusée.

C’était un procès attendu, mais il n’aura finalement pas lieu ce mardi comme prévu. Deux ans et demi- après la mort d’une fillette de 18 mois dans un accident de la route, sa mère – qui conduisait le véhicule – n’était finalement pas présente au tribunal. En cause: la naissance d’un nouvel enfant, début janvier.

« Son état en fin de grossesse et son état post-accouchement ne m’ont pas permis de la rencontrer suffisamment pour préparer le procès » a expliqué son avocate, Maître Triquet, à la barre du tribunal. Dans l’attente de son procès, renvoyé au 2 juin, la prévenue reste sous contrôle judiciaire.

La femme est poursuivie pour homicide involontaire avec circonstance aggravante. Le 19 août 2019, elle avait violemment percuté un pont de chemin de fer à Samer, alors qu’elle roulait ivre, sans permis, sans assurance et sans contrôle technique valide, avec son conjoint et ses 3 enfants à bord. La plus jeune d’entre eux, âgée de 18 mois, n’avait pas survécu. 

Emmené au centre hospitalier Duchenne, le couple s’était enfui de l’hôpital quelques heures après sa prise en charge, abandonnant leurs enfants. Il avait finalement été interpellé par les forces de l’ordre le 22 août à Outreau, en état d’ébriété.

L’enquête avait ensuite révélé qu’avant l’accident, le père s’était rendu à Boulogne-sur-Mer, où il avait blessé au couteau un individu, qu’il suspectait d’être l’amant de sa compagne et le père biologique de la petite fille. L’homme et la femme, installés à Carly, étaient déjà connus de la justice pour des faits de vol à main armée et de violences aggravées. L’homme est décédé en juin 2021.

 

 


X
X