Presque trois ans après la mort de sa fille dans un accident, sa mère a été condamnée à un an et demi de prison ferme. La femme conduisait en état d’ivresse, sans permis, sans assurance, et sans contrôle technique valide.

J.J, 37 ans, a été condamnée ce jeudi à 18 mois de prison, par le tribunal de correctionnel de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), qui l’a reconnue coupable d’homicide involontaire avec circonstance aggravante. Le 19 août 2019, la femme circulait en voiture avec son conjoint et ses trois enfants, lorsqu’elle a violemment percuté un pont de chemin de fer, sur la commune de Samer. Sa fille de 18 mois décédera deux jours plus tard. L’un de deux garçons, touché à la moelle épinière, est aujourd’hui paralysé à vie.

Pris en charge après l’accident, le couple avait pris la fuite de l’hôpital de Boulogne-sur-Mer, abandonnant deux de ses enfants soigné dans le même établissement. Il avait été interpellé deux jours plus tard en état d’ébriété sur la voie publique. L’homme étant décédé en 2021 dans une agression, seule la femme comparaissait ce jeudi devant la justice.

« Je reconnais avoir bu et pris le volant (…) Je reconnais que j’avais parfois le pied un peu lourd » a déclaré la prévenue en pleurs à la barre du tribunal. Évoquant le taux de 1,11g par litre de sang chez la conductrice, le flash de vodka retrouvé dans le véhicule, et le compteur bloqué « entre 60 et 65km/h sur une route à 50km/h » , le président du tribunal a souligné le « manque de sérieux » de la mère de famille. « J’aime mes enfants, j’essaye de faire toujours au mieux, a répondu la femme de 37 ans. Ce jour-là, par malchance, j’ai fait du mal »

« Ce n’est pas de la malchance, a estimé la procureure. Vitesse excessive, alcool, ceintures mal attachées, siège auto mal installé, véhicule mal entretenu: c’était le cocktail parfait pour avoir un accident » s’est ému le ministère public, requérant une peine de 30 mois d’emprisonnement, dont 10 mois de sursis probatoire de 2 ans à l’encontre de la femme, aujourd’hui à nouveau maman d’un garçon de 5 mois.

Le tribunal a finalement condamné J.J à 18 mois de prison ferme et à verser 7000 euros aux parties civiles, dans l’attente des expertises. Elle a également été condamnée pour violences volontaires en réunion. Quelques heures avant l’accident, le couple s’était en effet rendu à Boulogne-sur-Mer pour « avoir une discussion » avec un ami d’enfance. « Mon conjoint le soupçonnait d’être le père de notre fille », a expliqué la femme. « Elle m’a donné des claques et son compagnon m’a agressé avec un couteau” s’est souvenu la victime. Pour ces faits, la femme écope de 4 mois de prison avec sursis. Un sursis qui pourrait être levé dès la fin du mois, la femme étant à nouveau convoquée pour conduite en état d’ivresse et sans permis. Des faits commis fin 2020.

 

 


X
X