Le quatuor emmené par Olivier Barbarin marche tranquillement vers la victoire: leurs adversaires ont jeté l'éponge (© Delta FM)

Celle-là, personne ne l’avait vue venir. Battu au premier tour par Olivier Barbarin et Sandra Mille, le duo socialiste composé de Jean-Claude Etienne et Pascale Lebon jette l’éponge dans le canton de Boulogne 2 !

Si ça avait été du sport, j’aurais joué la seconde mi-temps. Mais là…” Ce lundi après-midi, salle Liné, Jean-Claude Etienne a la mine des mauvais jours. La veille, son duo avec Pascale Lebon n’est arrivé qu’en deuxième position du premier tour des élections départementales, 1400 voix derrière le binôme formé par Olivier Barbarin et Sandra Mille.

A la surprise générale, les élus sortants ont donc annoncé qu’ils ne disputeraient pas le second round. “Qu’allait apporter un deuxième tour ?” s’interroge Jean-Claude Etienne au micro Delta FM. Frédéric Cuvillier pense avoir la réponse: selon lui, le maintien de deux candidatures de gauche aurait provoqué “la division et la fracture du territoire”. Autrement dit, une guerre de clochers entre Le Portel, dirigée par Olivier Barbarin, et Boulogne-sur-Mer, où Jean-Claude Etienne est adjoint. “Une élection n’est pas un derby” rappelle Frédéric Cuvillier qui salue le retrait de ses candidats comme étant une décision “courageuse” et “un acte d’intelligence politique”. 

Du côté d’Olivier Barbarin et Sandra Mille, désormais assurés de la victoire dimanche prochain, pas d’euphorie, mais plutôt de la frustration. “Quand on est sportif, on ne s’arrête pas en plein milieu d’un parcours. On va jusqu’au bout, par respect de ses électeurs” tacle le maire du Portel.

Ecoutez les interviews de Jean-Claude Etienne et Olivier Barbarin après ce qui s’apparente à un petit séisme dans le paysage politique boulonnais

Malgré le retrait de Jean-Claude Etienne et Pascale Lebon, il faudra quand même que les habitants du canton de Boulogne 2 aillent voter. Il n’y aura donc qu’un bulletin sur la table.

X
X