Les élus de l’agglomération boulonnaise (à l’exception du Rassemblement National, qui s’est abstenu) ont voté ce lundi soir un plan d’aide pour les secteurs impactés par la crise du covid. “Ceux qui ont dû fermer, et ceux qui ont été impactés par les fermetures” a souligné le Président de la CAB, Frédéric Cuvillier.

Après avoir débloqué près de 300 000 euros lors du premier confinement, la communauté d’agglomération a décidé de verser de nouveaux fonds pour aider les entreprises à se relancer.

  • Premier axe : la CFE. Alors qu’un collectif de cafetiers et restaurateurs s’est récemment créé pour réclamer l’exonération de la cotisation foncière des entreprises, l’agglomération met finalement en place une aide directe: toutes les activités ayant perdu au moins 30% de leur chiffre d’affaire par rapport à 2019 pourront être remboursés du montant total de la CFE, si celui-ci ne dépasse pas 2000 euros. Ceux qui payent plus de 2000 euros pourront prétendre à une aide de 50%. La CAB consacrera une enveloppe d’un million d’euros pour cette aide directe.
  • Deuxième axe : une avance sur loyer, pour aider les locataires de cellules commerciales.
  • Troisième axe : inciter les Boulonnais à acheter local. Pour ça, des chèques-cadeaux seront proposés sur le site internet “achetezenboulonnais”: pour 10 eurosde chèque cadeau acheté, les Boulonnais recevront en réalité 12 euros, soit une bonification de 20% (dans la limite de 5 chèques-cadeaux).
  • Quatrième axe : attirer de nouveaux clients. Tous les visiteurs qui visiteront Nausicaà recevront un bon d’achat de 5 euros à dépenser dans les boutiques présentes sur la plateforme “Achetez en Boulonnais”.
  • Enfin, pour ça, il faudra que Nausicaà parvienne à passer la crise. D’où la cinquième mesure : une aide aux grandes structures du territoire, comme Marinéo, Q-Park, Hélicéa et donc, Nausicaà. La CAB va recapitaliser l’aquarium boulonnais à hauteur de 3 millions d’euros.

Pour financer ce plan de relance, la CAB va devoir faire des choix. Selon Frédéric Cuvillier, les impôts ne devraient pas être impactés. En revanche, certains investissements, comme la salle de spectacle, sont reportés. Entre les pertes de recettes et les dépenses supplémentaires engendrées par les mesures sanitaires, la Communauté d’agglomération estime que la crise lui a fait perdre 12 millions d’euros, à ce jour.

X
X