Le commissaire de Boulogne nous a reçus quelques heures après les coups de feu tirés par un de ses hommes (© Delta FM)

Une enquête a été ouverte, ce mardi, après que la police a ouvert le feu sur un véhicule, au carrefour de la rue du Vivier et la rue du camp de droite, à Boulogne-sur-Mer. Arnaud Jublin, commissaire de Boulogne, explique que l’usage d’une arme est autorisée en cas de refus d’obtempérer mettant en danger la vie d’autrui, comme c’était le cas ce mardi.

Le calme est revenu, rue du camp de droite, ce mardi soir. Seuls quelques bris de verre sur la chaussée témoignent de l’événement survenu en début d’après-midi. Vers 12h30, d’importants moyens de police ont été déployés suite à un contrôle qui aurait mal tourné. Un policier du commissariat de Boulogne a dû faire usage de son arme à feu. Le conducteur, âgé d’une vingtaine d’années, a été interpellé quelques mètres plus loin. L’individu est déjà connu des services de police pour différents délits routiers. Pris d’un malaise lors de l’interpellation, il a été transporté à l’hôpital sous escorte policière.

Le commissaire Arnaud Jublin revient sur le déroulement des faits

La police nationale de Boulogne qui lance un appel à témoins. Les enquêteurs souhaiteraient notamment entendre les deux personnes auxquelles l’automobiliste aurait refusé le passage piéton, ce qui aurait donné lieu au contrôle. Si vous êtes concernés ou que vous connaissez ces personnes, n’hésitez pas à contacter le commissariat de Boulogne. 
X
X