Un trafic de stupéfiants a été démantelé par la police à Boulogne. Une enquête qui aura duré près d’un an et qui a permis aux forces de l’ordre de mettre fin à un trafic d’envergure. 5 personnes ont été interpellées, dont un mineur de 14 ans ! Un gros travail d’enquête et de filature.

Tout commence en mars 2017. Les services de police de Boulogne ont vent d’une info sur un mineur de 14 ans à la tête d’un réseau de plusieurs revendeurs de cannabis essentiellement. Ça se passe place de France à Boulogne et dans un squat de la rue de l’amiral Bruix. Le gamin de 14 ans a un surnom, “Tahiti Bob”, et l’enquête va montrer que son beau-père n’est pas en reste puisqu’il file un coup de main à l’adolescent. Sa mission : aller récupérer les dettes des revendeurs.
La police va peaufiner son enquête et découvre un trafic d’envergure avec héroïne, cocaïne, en plus du cannabis. Un trafic bien organisé que la police relate dans un communiqué de presse. Les clients reçoivent les offres du jour par sms, et les points de vente sont régulièrement changés. Grâce aux filatures et aux investigations, les enquêteurs ont mis à jour tout un système mobile bien organisé.
Un homme, surnommé le “blond”, gérait depuis Lille des revendeurs, dont “Tahiti Bob”, 14 ans, sur Boulogne. Des revendeurs soumis à des menaces quand ils ne faisaient pas leur chiffre d’affaire.
La police a assez d’éléments maintenant pour intervenir. Ce lundi, l’antenne de sureté de Boulogne, renforcée par des effectifs d’autres commissariats, ont interpellé 5 personnes, 3 à Boulogne, 1 à Wattignies, la 5ème du réseau est déjà emprisonnée à Sequedin pour une autre affaire.
En garde à vue, chacun va reconnaitre les faits et son rôle dans ce trafic. Des investigations, il ressort que le trafic a porté sur une dizaine de kilos d’héroïne, environ 1 kilo de cocaïne et 30 à 40 kilos de cannabis.
Une enquête de près d’un an qui a payé et mis fin à un réseau mené à Boulogne, entre autre, par un gamin de 14 ans.

Le mineur de 14 ans a été placé dans un foyer sur décision de justice. Les 4 majeurs déférés au TGI de Boulogne et placés sous contrôle judiciaire pour 3 d’entre eux, le 4ème ayant regagné sa cellule.

X
X