Grégory Germain, devant le bassin d’essai de Boulogne

A Boulogne, les chercheurs de l’IFREMER vont tester un dispositif anti-érosion. Vous ne le savez peut-être pas, mais l’Institut français de recherche pour l’exploitation en mer possède un bassin d’essai dans les locaux de Nausicaá. Un bassin qui reproduit les mouvements du courant marin, et qui permet de tester différents dispositifs avant de les reproduire en mer. Ce sera le cas au mois d’avril, puisque l’IFREMER va tester un procédé pour lutter contre l’érosion. Il s’agit de filets de pêche assemblés entre eux, et qui sont censés ralentir les courants et protéger le trait de côte.

La particularité du bassin d’essai, c’est que l’eau qui se trouve à l’intérieur circule, et reproduit les mouvements du courant marin. Les scientifiques peuvent donc tester différents engins sous l’eau. Les détails avec Grégory Germain, chercheur à l’IFREMER :

Et en plus de travailler sur les énergies marines renouvelables, les scientifiques de l’IFREMER vont également tester un dispositif pour protéger nos côtes :

L’IFREMER est installé à Boulogne depuis 30 ans. Et l’histoire va se poursuivre, puisque l’institut vient de renouveler son bail pour les 20 prochaines années.

0%
X
X