Près de 500 armes, fusils de chasse, mitrailleuses, 13 grenades, des explosifs, et plus de 100kg de munitions. La saisie réalisée jeudi dernier par les douaniers à Boulogne-sur-Mer est impressionnante. Derrière cet important trafic d’armes se cache un Boulonnais déjà connu de la justice. 

L’homme, âgé d’environ 60 ans, est un ancien armurier. Selon le Parquet, qui a ouvert une enquête préliminaire confiée au service nationale de la douane judiciaire, l’individu avait déjà été condamné il y a 2 ans pour infraction à la législation sur les armes. Le tribunal l’avait notamment empêché d’exercer son activité d’armurier pendant une période de 5 ans. Une décision non-respectée qui pourrait lui coûter cher. L’homme, également déjà connu de la justice pour fraude fiscale et recel, encourt cette fois-ci jusqu’à 14 ans de prison, et une amende douanière pouvant s’élever à 10 fois la valeur de la marchandise saisie.

En attendant, l’homme a été laissé libre dans l’attente d’une convocation. L’enquête devra notamment déterminer l’étendue du trafic, afin d’identifier d’éventuels fournisseurs et clients. 

Tout a commencé au bureau de Poste, alors que l’homme s’apprêtait à envoyer un colis. A l’intérieur, les douaniers ont découvert une arme d’épaule à canon lisse. Ils ont alors décidé de perquisitionné l’individu à son domicile. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ont eu du nez

X
X