Au lendemain du Brexit, Boulogne sur Mer a tenu son premier « Talk Force ». L’ensemble des acteurs de Capécure étaient réunis en groupe de travail pour anticiper les accords entre l’UE et la Grande Bretagne. Le groupe remontera toutes les observations, les inquiétudes et les demandes concernant le port de Boulogne sur Mer. Il devrait se réunir tous les mois jusqu’à l’application de ces nouvelles règles, dans 11 mois. Au cœur des discussions : la pêche, l’approvisionnement de Capécure, l’adaptation des contrôles des douanes et contrôles sanitaires.

Cette réunion a dans un premier temps rassuré les acteurs de Capécure, comme Aymeric Chrzan, secrétaire général du syndicat du Mareyage Boulonnais, qui nous parle des contrôles sanitaires :

Dans le listing des « inquiétudes », la pêche est au cœur des discussions, mais aussi il y a la question des contrôles sanitaires :

A noter qu’il existe un SIVEP (poste d’inspection frontalier avec point de contrôles douaniers et vétérinaires) déjà opérationnel, installé rue de Constantine (Capécure).

X
X