Réforme des retraites: la manifestation de ce mardi partira finalement de la CCI

6 février 2023 à 16h45 par Jérôme Noël

DELTA FM

Pour la troisième journée de mobilisation contre la réforme des retraites, les syndicats boulonnais prévoyaient une manifestation au départ de la Communauté d'agglomération du Boulonnais, à l'entrée de la zone portuaire. A la demande de la sous-préfecture, le défilé partira finalement de la CCI, quai Gambetta.

Après la Bourse du Travail le 17 janvier et le quai Gambetta le 31 janvier, les représentants syndicaux du Boulonnais souhaitaient changer le lieu de départ pour la manifestation prévue ce mardi 7 février. Sur Facebook et les différents tracts distribués, le rassemblement était fixé à 9h30 devant la communauté d'agglomération du Boulonnais. Mais ce lundi soir, les autorités annoncent un changement de programme.

"Ce lieu de départ, situé près d’un rond-point et d’axes routiers très fréquentés par des poids-lourds, à proximité immédiate de la zone industrielle de Capécure, ne permet pas d’assurer un rassemblement en toute sécurité pour les manifestants", indique le communiqué de la Préfecture du Pas-de-Calais, précisant que "l'horaire de la manifestation en matinée correspond au créneau d’expédition des produits de la mer avec de très nombreux poids-lourds devant quitter la zone, rendant ce lieu de rassemblement particulièrement dangereux".

Si l'objectif affiché est de "garantir la sécurité de tous", on ne peut s'empêcher de penser que les autorités veulent éviter toute intrusion de manifestant dans la zone portuaire de Capécure, poumon économique de l'agglomération. Lors de la dernière action, le cortège avait dévié du parcours annoncé pour défiler sur le port. Quelques tensions avaient alors éclaté avec les forces de l'ordre. Une réunion entre la sous-préfète Dominique Consille et les représentants syndicaux s'est tenue vendredi "afin d’éviter que ces difficultés ne se reproduisent".

Contactée par nos soins, la représentante de l'union locale CGT pestait contre cette décision qui intervient après la distribution des tracts. "On adore recevoir des récépissés la veille d'une manifestation, ironise Elodie Lemaire. En plus, on nous impose le parcours et on nous oblige à nous disperser place Dalton alors qu'on avait prévu de monter jusqu'à la sous-préfecture !"