A Boulogne, la journée de mobilisation contre la réforme des retraites a débuté par quelques tensions. Alors que les manifestants mettaient en place un barrage filtrant aux entrées du port de Boulogne, la police est intervenue pour les déloger. Selon les grévistes, les forces de l’ordre ont fait usage de bombe lacrymogène et ont procédé à une interpellation. L’intervention de la police était une demande des entreprises de Capécure, pour permettre aux camions d’entrer et sortir du port et ne pas paralyser l’activité économique. Interrogée par Delta FM, la CGT Marée indique qu’elle est “très mécontente” et qu’elle va durcir le mouvement.

Dès 3 heures du matin dans la nuit de mercredi à jeudi, une soixantaine de personnes a tenté de bloquer les entrées du port de Boulogne. La police est intervenue pour rétablir la circulation. Une intervention musclée, selon les manifestants. Ecoutez Christophe Hagneré, secrétaire général du syndicat de la marée à Boulogne :

Après quelques tensions, tout est finalement rentré dans l’ordre. Les manifestants ont mis en place un barrage filtrant au rond-point du casino. Et une question était sur toutes les lèvres : qui a bien pu appeler la police pour les déloger ? Christophe Hagneré pense avoir la réponse :

X
X