A Boulogne, le plan de sortie de flotte rassure certains patrons armateurs, inquiète les marins, et agace les politiques.

Le port de Boulogne va-t-il perdre de nouveaux bateaux de pêche ? C’est possible, et ça ne plaît pas à tout le monde. Onze mois après le Brexit, la ministre de la mer Annick Girardin a annoncé  jeudi qu’elle pourrait financer un plan de sortie de flotte pour aider les marins qui n’ont toujours pas obtenu leur licence de pêche dans les eaux britanniques.

Pour certains professionnels, qui accusent une baisse importante du chiffre d’affaire, c’est le moyen d’éviter une catastrophe financière. Mais pour le maire de Boulogne Frédéric Cuvillier, cela signifie “la mort de la pêche”. Il réclame un dispositif d’accompagnement des marins. 

Interview de Stéphane Pinto, patron armateur, et de Frédéric Cuvillier, maire de Boulogne-sur-Mer:

 

X
X