Une réunion programmée d’urgence entre les fileyeurs de Boulogne et les responsables de la criée. Les pêcheurs artisanaux se plaignent d’un prix de vente trop bas de leur poisson. Selon eux, certaines espèces sont vendues 2 à 3 fois moins chers que dans d’autres criées françaises. Ils pointent notamment du doigt les entreprises du port de Boulogne, qui tirent les prix vers le bas et préfèrent acheter aux bateaux hollandais plutôt que de valoriser la pêche boulonnaise. Pour Olivier Leprêtre, président du comité régional des pêches, Boulogne risque même de perdre son titre de premier port de pêche de France si rien ne change.

Les chiffres du port de Boulogne ont été publiés la semaine dernière. Le chiffre d’affaires de la criée est en augmentation… Mais les professionnels de la pêche artisanale n’y trouvent pas leur compte. Une réunion doit d’ailleurs avoir lieu cette semaine entre les marins et les responsables de la criée. Explications :

X
X