Les passeurs et les Gilets jaunes… Voilà ce qui devrait occuper une bonne partie des journées des magistrats du tribunal de Boulogne cette année. A l’occasion de l’audience solennelle de rentrée, le procureur et le président ont fait le point sur l’année écoulée et sur celle à venir. En 2018, le nombre d’affaires pénales jugées par le tribunal de Boulogne a encore augmenté. Cela s’explique notamment par la pression migratoire vécue sur la Côte d’Opale. L’année dernière, de nombreux réseaux de passeurs ont été démantelés et les personnes poursuivies pour aide au séjour d’étrangers en situation irrégulière.

Les comparutions immédiates ont quasiment doublées en 2018, c’est notamment à cause des affaires de migrants, très nombreuses sur la Côte d’Opale, et que le tribunal de Boulogne doit juger. D’autant plus que la lutte contre les réseaux de passeurs s’est intensifiée :

X
X