Quasiment un mois et demi après la mise en application du Brexit, certains marins attendent toujours les autorisations pour aller pêcher dans les eaux britanniques.

On leur avait promis que l’affaire serait réglée en 3 jours. Il a finalement fallu attendre un mois pour que les premières licences soient distribuées. Une victoire ? Pas vraiment, car il en manque encore beaucoup. Sur le littoral Côte d’Opale, seulement 16 navires ont reçu l’autorisation d’aller poser leurs filets dans les eaux anglaises. Une soixantaine de bateaux attend toujours le sésame.

En fin d’année 2020, Olivier Leprêtre, le président du comité régional des pêches dans les Hauts-de-France, était très heureux qu’un accord soit trouvé. Un mois et demi plus tard, son discours a changé.

 

 

X
X