Une convention signée entre les entreprises du port de Boulogne et la Communauté d’Agglomération permet désormais aux professionnels de Capécure de rejeter plus d’eau usée. Près de 2 millions d’euros ont été investis pour que la station d’épuration augmente sa capacité de traitement. Du coup, les entreprises de mareyage peuvent rejeter davantage d’eau souillée par les déchets de poisson, sans qu’il y ait d’impact sur l’environnement. Une bonne nouvelle pour les professionnels de Capécure, qui devaient payer des amendes s’ils dépassaient les seuils autorisés.

Les entreprises ont un seuil à ne pas dépasser. Un seuil qui vient d’ailleurs d’être réajusté. Désormais, les entreprises ont le droit de déverser plus d’eau usée qu’auparavant. Une bonne nouvelle pour les professionnels de Capécure, et notamment pour Christine Casaux, la PDG de la société Régal Marée :

Les entreprises de Capécure ont donc le droit de rejeter plus d’eau usée. Mais rassurez-vous, il n’y a pas d’impact sur l’environnement. Toute l’eau est traitée par la station d’épuration gérée par Véolia, dont David Verhille est le directeur territorial :

Près de 2 millions d’euros ont en effet été investis pour permettre à la station d’épuration Séliane de traiter tous les rejets de Capécure.

X
X