Les tempêtes s’accumulent pour Nausicaá, mais l’aquarium boulonnais pense pouvoir garder le cap. Un an après la crise des requins marteaux, qui a fait perdre des milliers de visiteurs et 5 millions de chiffre d’affaire, Nausicaá connaît une année 2020 compliquée. En cause : la crise du coronavirus, et les fermetures liées aux confinements. Selon le rapport annuel de Nausicaá, présenté ce jeudi, la première fermeture du printemps dernier aurait déjà coûté 6 millions d’euros à l’entreprise. Interrogé par nos soins, le président de Nausicaá indique que le reconfinement “continue de creuser le déficit. La situation est difficile, mais pas insurmontable” selon Dominique Godefroy.

Après une première fermeture lors du confinement du printemps, l’aquarium boulonnais a de nouveau été obligé de fermer ses portes. La situation financière est délicate, d’autant que les objectifs de l’année précédente n’avaient pas non plus étaient atteints. Reportage :

A noter que pour amortir ses pertes, Nausicaá a mis une grande partie de son personnel au chômage partiel. L’aquarium a également obtenu un prêt garanti par l’Etat de plus de 5 millions d’euors, et une aide de 4 millions d’euros de la communauté d’agglomération du Boulonnais.

X
X