L’année dernière, le tribunal de Boulogne a dû reporter 205 procès, faute de prévenus à la barre ! Et le pire, c’est que ce n’était pas de la faute des accusés, mais plutôt de l’administration pénitentiaire. Depuis 2016, c’est en effet les agents des prisons qui doivent amener les prévenus au tribunal pour qu’ils soient jugés. Mais certaines extractions ne peuvent pas avoir lieu, faute d’effectifs. Plutôt que d’envoyer les délinquants en prison sans savoir s’ils pourront en sortir pour être jugés, le tribunal de Boulogne a donc décidé de modifier son planning : cette année, il y aura désormais des audiences de comparution immédiate tous les jours, au lieu de 3 fois par semaine jusqu’à présent.

Le nombre d’audiences pénales est en augmentation au tribunal de Boulogne. En moyenne, entre son interpellation et son procès, un prévenu doit attendre 4 mois et demi avant d’être jugé. Parfois, c’est même plus long que prévu… à cause d’un nouveau problème apparu l’année dernière. Explications :

X
X