Après une année 2020 marquée par la crise du covid, Nausicaà a ouvert son capital aux acteurs privés et publics pour renflouer les caisses.

Les chiffres ne mentent pas. En 2020, le nombre de visiteurs de Nausicaà a chuté de 55%. Dans le détail, Nausicaà a accueilli 387 362 visiteurs l’année dernière. C’est 460 000 de moins qu’en 2019. En cause: la crise du covid, qui a obligé l’aquarium boulonnais à rester fermer pendant 6 mois. La clientèle belge n’ayant pas le droit de passer la frontière, les Anglais ayant interdiction de traverser la Manche, la billetterie de Nausicaà n’a ramené “que” 11 millions d’euros en 2020. C’est 46% de moins qu’en 2019, où Nausicaà avait engrangé près de 21 millions d’euros de recettes.

Ces difficultés de trésorerie, Nausicaà les a traversé en ayant recours au chômage partiel, et en contractant un prêt garanti par l’Etat à hauteur de 3,5 millions d’euros. Malgré les aides, le centre national de la mer a terminé l’année 2020 avec un déficit de 5 350 000 euros.

Déjà envisagée avant la crise sanitaire, l’ouverture du capital s’avérait alors plus que jamais nécessaire. Selon le président de Nausicaà Dominique Godefroy, « les partenaires publics et les entreprises privées ont répondu présent« . Le capital de l’aquarium boulonnais devrait atteindre dans un premier temps les 8 millions d’euros. L’objectif, à terme, est d’arriver aux 10 millions.

X
X