2021 sera l’année de la transformation pour Capécure. Le port de Boulogne va faire l’objet de nombreux investissements privés et publics. Plusieurs sociétés, comme Direct Océan et Grand Frais, ont prévu de construire de nouveaux bâtiments pour développer leur activité. La société des ports du détroit a engagé une dépense d’un million d’euros pour démolir des friches industrielles et permettre l’installation de nouvelles entreprises. La communauté d’agglomération du Boulonnais prévoit également d’investir 4 millions d’euros dans la construction d’un bâtiment halieutique. 

3 nouveaux projets ont démarré en 2020 sur le port de Boulogne :

– La société JOHN DRIEDGE prévoit la construction d’un bâtiment de 2.170m² sur une parcelle de près de 8.000m² (ex Continental) destiné à une double activité de logistique et d’halieutique. La SEPD a entamé la démolition de la friche industrielle présente sur la parcelle. Les travaux de construction du nouveau bâtiment sont programmés pour début 2021.

– La société DIRECT OCEAN construit, sur une nouvelle parcelle de 2.000m², un nouveau bâtiment de 530m² à usage de bureaux de négoce des produits de la mer dont les travaux débuteront début 2021.

– La société GRAND FRAIS va investir les terrains de l’ex Comilog sur une surface de 2 hectares pour y construire, dans un premier temps, un bâtiment de 4.000m². La société y développera des activités de mareyage traditionnel, de conditionnement (en barquette) et de la logistique de groupage. Des extensions du bâtiment sont déjà prévues en phase 2 pour une surface de 2.700m².

Les projets prévus en 2021

– L’entreprise de mareyage JP MAREE occupera une nouvelle parcelle de 1.400m²

– MONDIAL NAVYS EMBALLAGE prévoit l’occupation d’une nouvelle parcelle de 400m² pour y agrandir son entrepôt de stockage

– Occupation d’une nouvelle parcelle de 1.800m² pour la société CRUSTA’C, cuiseur de crevettes, qui prévoit la construction d’un bâtiment de stockage en froid négatif

– Implantation d’une nouvelle entreprise LOCAL OCEAN sur un terrain de 4 hectares (sept à terme) qui y exercera une activité d’aquaculture. Ce projet est de produire 8.500 tonnes de saumon par an en début d’activité avec un objectif de 15.000 tonnes annuelles à terme.

Au total, la concrétisation de l’ensemble de ces projets sur 2020 et 2021 représentera un investissement sur la zone de Capécure de 123 millions d’euros et un potentiel d’environ 200 créations d’emplois.

X
X