Frédéric Teissière, chef du service d’addictologie à l’hôpital de Boulogne

Les cigarettes électroniques sont-elles dangereuses ? On a posé la question à un médecin de l’hôpital de Boulogne… Vous en avez peut-être entendu parler : cette semaine, l’Inde a décidé d’interdire la cigarette électronique. En Amérique, les Etats de New York et du Michigan ont également décidé de stopper la vente de ces cigarettes, pour des raisons de « santé publique ». Dans un rapport de juillet dernier, l’Organisation Mondiale de la Santé a en effet estimé que le vapotage était « incontestablement nocif ». Mais en France, l’interdiction n’est pas à l’ordre du jour. Au contraire : la cigarette électronique est considérée comme une alternative pour aider à l’arrêt du tabac.

Les cigarettes électroniques sont utilisées comme alternative au tabac. C’est le cas à l’hôpital de Boulogne. Les explications de Frédéric Teissière, chef du service d’addictologie :

Selon une étude de Santé Publique France, 700 000 Français auraient arrêté le tabac grâce à la cigarette électronique, entre 2010 et 2017.

X
X