© Delta FM

Alors que plusieurs bateaux boulonnais pourraient partir à la casse à cause du Brexit, le représentant des pêcheurs Olivier Leprêtre a reproché aux entreprises de Capécure de travailler de plus en plus fréquemment avec les pêcheurs hollandais. Le secrétaire général du syndicat des mareyeurs lui répond.

Il n’est « absolument pas » fâché, mais il veut mettre les points sur les « i ». Aymeric Chrzan, secrétaire général du syndicat des mareyeurs, a tenu à réagir aux propos du président du comité régional des pêches, qui regrettait le manque de soutien du mareyage boulonnais envers les pêcheurs locaux. « Il ne faut pas se tromper de cible » estime Aymeric Chrzan. 

Selon lui, le poisson débarqué par les bateaux étrangers ne vient pas en concurrence avec celui de la flottille locale, mais vient “renforcer le leadership de la place boulonnaise”. Pour lui, le port doit rester « ouvert » aux pêcheurs locaux comme aux pêcheurs étrangers. “On a besoin de ces volumes pour conforter les emplois” a-t-il déclaré.

Retrouvez son interview ici:

 

 


X
X