"On a vécu une année compliquée, et on n’avait pas besoin de ça" regrette Stéphane Pruvost, le dirigeant de la société JP Marée à Boulogne-sur-Mer

Plusieurs tonnes de marchandises perdues à cause des bouchons en Grande-Bretagne. Après la découverte d’une nouvelle souche du covid-19, la France a suspendu les flux de personnes en provenance du Royaume-Uni. Une mesure qui a démarré dimanche à minuit et qui doit se terminer ce soir. Les remorques peuvent embarquer à bord des ferries, mais sans les chauffeurs. Conséquence : le chargement et le déchargement prend plus de temps, et d’importants bouchons se sont formés autour du port de Douvres. Certains camions transportaient des produits frais, de la matière première pour les entreprises de la Côte d’Opale. Pour JP Marée par exemple, spécialisée dans la mise en filet et le conditionnement de poisson à Boulogne sur Mer, cela représente 40 tonnes de langoustines, crevettes, lottes et pinces de crabe. “De la marchandise qui sera perdue” regrette le patron.

Sur le port de Boulogne, l’entreprise JP Marée attendait 40 tonnes de produits de la mer pour les fêtes de fin d’année. Mais ce mardi matin, les camions étaient toujours bloqués en Angleterre. Ecoutez Stéphane Pruvost, le dirigeant de l’entreprise :

Dans quelques jours, c’est le Brexit qui arrive. Une nouvelle source d’inquiétude pour les professionnels de Boulogne et de toute la Côte d’Opale, qui ont des relations commerciales étroites avec le Royaume-Uni.

X
X