Olivier Leprêtre a réuni les pêcheurs, jeudi après-midi, à Boulogne (© Delta FM)

Les pêcheurs boulonnais suspendus aux négociations européennes. La ministre de la mer, Annick Girardin, souhaite négocier avec les autres pays européens pour mettre en place des mesures de rétorsion envers la Grande-Bretagne. Objectif: faire plier les autorités britanniques et obtenir les licences de pêche dans les eaux anglaises pour les marins français. 

Si rien ne bouge dans les 15 jours à 3 semaines, les pêcheurs boulonnais vont montrer les dents. Et quand ils sont partis, ce n’est pas pour exercice”. Ces mots, ce sont ceux d’Olivier Leprêtre. Jeudi après-midi, le président du comité régional des pêches dans les Hauts-de-France a réuni les pêcheurs du port de Boulogne pour faire un point sur le dossier Brexit.

Neuf mois après la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, 35 bateaux attendent toujours leur licence pour pouvoir pêcher dans les eaux anglaises. La Ministre de la Mer Annick Girardin a demandé aux marins de lui laisser 15 jours, le temps pour elle de négocier des mesures de rétorsion envers les britanniques. Et si ces mesures de rétorsion ne suffisent pas, les pêcheurs passeront à l’action.

Christophe Lhomel, patron d’un fileyeur sur le port de Boulogne, fait partie des pêcheurs qui attendent toujours leur licence.

X
X