Aux côtés des pêcheurs reçus à l’Elysée ce vendredi matin, le maire de Boulogne-sur-Mer Frédéric Cuvillier a réclamé des mesures de soutien pour les professionnels impactés.

Alors que la France étudie des mesures pour les navires qui n’obtiendront pas leur licence de pêche, Frédéric Cuvillier anticipe l’avenir. Face au Président de la République, le maire de Boulogne-sur-Mer a « rappelé que nous ne pouvions pas nous résoudre à des plans de sortie de flotte sans mesure d’accompagnement pour nos pêcheurs » 

Dans ce qu’il appelle « le Green Deal pêche », Frédéric Cuvillier a souligné « l’intérêt pour la France de donner des perspectives au secteur de la pêche en misant sur un plan d’accompagnement permettant d’une part la préservation des capacités de pêche et d’autre part la valorisation d’une pêche durable et responsable« .

Selon lui, « un plan d’accompagnement qui inclurait notamment la modernisation et le renouvellement des engins et des moyens de pêche leur permettant de réduire leur empreinte carbone et d’être plus rentables« .

Le président de la communauté d’agglomération du Boulonnais a également profité de l’invitation au Palais de l’Elysée pour rappeler au Président de la République sa volonté de voir une antenne de l’agence européenne de contrôle des pêches installée à Boulogne, « à la fois pour instaurer un contrôle vis à vis des Britanniques mais aussi pour réglementer les eaux européennes restantes qui aujourd’hui sont victimes d’un report de toutes les capacités de pêche« .


X
X