Remplacer les filets de pêche classiques par des filets biodégradables. C’est l’objectif du parc naturel marin des caps et marais d’opale.

Ce n’est plus une tendance, c’est désormais une prise de conscience collective. Face au dérèglement climatique, chaque geste pour réduire son impact sur l’environnement compte. Le parc naturel marin l’a bien compris, et a décidé de faire appel à plusieurs partenaires pour imaginer des filets de pêche réalisés en matières bio sourcées. Ces filets ont été embarquées pour une première expérimentation à bord d’un bateau de pêche boulonnais, l’été dernier.

Frédéric Fasquel, directeur du parc naturel marin, dresse un premier bilan

Jérémy Devogel, marin pêcheur boulonnais, a accepté de repartir en mer avec les filets pour une deuxième phase d’expérimentation. Mais il a demandé quelques améliorations.

Les filets biodégradables sont fabriqués par la société Alprech Filets, à Outreau

X
X