A Boulogne, les agents de l’hôpital Duchenne absents à cause du coronavirus vont perdre de l’argent. Chaque année, le personnel de l’hôpital perçoit une prime au mois de février. Une prime de service qui équivaut à environ un mois de salaire, mais qui diminue en fonction des jours d’absence des employés. Conséquence : plusieurs agents qui ont contracté le coronavirus à l’hôpital pendant la deuxième vague ont dû se mettre en arrêt, et ne percevront donc pas l’intégralité de leur prime.

Pour Frédéric Bourgois, secrétaire départemental santé de la CGT, c’est une honte :

Du côté de la direction, cette décision est parfaitement assumée. Yves Marlier, le directeur :

X
X