Quarante-et-un migrants ont été secourus en Manche et ramenés au port de Boulogne. Un ressortissant égyptien et un enfant d’environ un an ont été transportés à l’hôpital de Boulogne-sur-Mer.

Le nombre de véhicules de secours stationné sur le quai Gambetta ce samedi après-midi interpelle les passants qui savourent la douceur automnal. Leur insouciance tranche avec les cris que l’on entend derrière les toiles de tentes dressées par la protection civile. A l’intérieur, 2 enfants, 5 femmes et 29 hommes tentent de se réchauffer. D’autres ont déjà été conduits à l’hôpital. Les migrants, de nationalité irakienne, iranienne et égyptienne, ont été récupérés au large, en état d’hypothermie. Eux aussi profitaient de la météo clémente pour tenter de rejoindre l’Angleterre à bord d’une embarcation de fortune. 

Hélas, la traversée ne s’est pas déroulée comme prévue, et les migrants se sont retrouvés à l’eau. « Soit le bateau était crevé, soit ils ont chaviré« , commente le lieutenant Vincent Huguet, qui a piloté la prise en charge des migrants à leur arrivée sur le port de Boulogne. Six d’entre eux ont été hélitreuillés en pleine mer par le Dauphin, l’hélicoptère de la Marine Nationale. Les 35 autres ont été remontés à bord du chalutier boulonnais « Parti de Rien », qui les a acheminé à terre, avec le soutien de la SNSM.

Pris en charge par les pompiers et la protection civile dans des tentes chauffées, les réfugiés ont pu se changer et retrouver leurs esprits. Deux d’entre eux ont été transportés à l’hôpital: un égyptien, brûlé par du carburant présent dans le bateau, et un bébé d’un an. « Le petit a été mis en surveillance immédiatement car il était en hypothermie et avait avalé un peu d’eau. Mais aucun pronostic vital n’est engagé » rassure le lieutenant Huguet. 

A 18h45, des bus devaient venir chercher les migrants pour leur permettre de passer la nuit au chaud.

X
X