A l’occasion de son point presse hebdomadaire, le centre hospitalier de Boulogne a dévoilé les nouveaux chiffres de l’épidémie de Covid-19.

« L’activité est soutenue, à haut niveau« , a prévenu d’emblée le Président de l’hôpital et maire de Boulogne Frédéric Cuvillier mais les signaux ressemblent à « une relative stabilisation« . Preuve en est le nombre de sorties, s’établissant à 39 sur les 9 derniers jours. A l’inverse, l’hôpital a compté 86 entrées dans les unités covid. « A ce jour, 93 personnes sont hospitalisées. Sur les 18 lits de réanimation, 14 sont occupés par des patients covid« . En revanche, aucun cas n’a été constaté dans les EHPAD du centre hospitalier. 

Le centre hospitalier déplore 13 nouveaux décès. « Des patients covid entre 62 et 88 ans » a détaillé Frédéric Cuvillier. 

Interrogé sur les rumeurs qui fleurissent sur les réseaux sociaux concernant les causes des décès, le directeur de l’hôpital Yves Marlier a répondu: « Il y a toujours des rumeurs, et si on y répond, on accrédite. Quoiqu’on fasse, on fait mal. Evidemment, c’est toujours difficile de savoir de quoi une personne est morte à l’hôpital. Mais si les personnes sont dans les chiffres covid, c’est qu’elles ont été testées positif au covid ».

« Le fléchage des patients covid ou non covid, c’est un problème international, ce n’est pas propre à l’hôpital de Boulogne » a ajouté Frédéric Cuvillier. 

« On reste sur ce qu’on constate depuis le début de l’épidémie. Une évolution par palier, avec une grosse poussée il y a 10 jours, et une stabilisation cette semaine » a précisé Yves Marlier, directeur du CHB. Nous avons déprogrammé des opérations chirurgicales en passant de 12 salles d’interventions à 4 blocs + 2 salles d’urgence, et on délocalise des opérations de petite chirurgie à la clinique ».

Le directeur de l’hôpital a également évoqué la saturation du service de réanimation, et la coordination régionale qui se met en place. « Nous avons transféré un patient vers Abbeville et un autre vers le CHAM« .

« L’hôpital tient, l’hôpital fonctionne » a rassuré le Dr Fodzo, président de la commission médicale d’établissement, précisant qu’il n’y avait « pas plus d’absentéisme du personnel que lors de la première vague« . Néanmoins, les dirigeants de l’hôpital se rencontrent quotidiennement pour éviter la rupture et adapter la réponse à la pandémie. « Nous avons une quarantaine de personnel absent. Ce n’est pas énorme par rapport à l’effectif total, mais sur un service de 50 agents, c’est beaucoup. On fait de l’équilibrisme, nous sommes sur la corde raide » a rappelé M. Marlier.

 


X
X