Nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites aujourd’hui. A Boulogne, la gare de marée a été bloquée ce matin par les cheminots, le personnel de l’hôpital, notamment. Des barrages ont été installés dès 8h ce matin. Des grévistes qui ont empêché les camions de charger leurs cargaisons. Les manifestants ont été délogés dans la matinée, des manifestants qui ont joué au chat et à la souris avec les forces de l’ordre.
Et à 10h, le cortège de manifestants s’est élancé dans les rues de Boulogne pour rejoindre Capécure, où un arrêt a été marqué.
Environ 1.500 personnes se sont mobilisées, c’est un moins que la semaine dernière où près de 2.500 manifestants ont défilé dans les rues boulonnaises. Les grévistes sont ensuite repartis vers la sous-préfecture de Boulogne. Une assemblée générale se tenait en fin d’après-midi pour décider de la suite du mouvement.

La semaine dernière, les manifestants, qu’ils soient cheminots, hospitaliers, enseignants, salariés du public et du privé, avaient prévenu que la journée de jeudi n’était qu’une première étape dans la lutte contre la réforme des retraites. Avec cette deuxième journée d’action, ils prouvent qu’ils sont prêts à entamer un conflit sur le long terme :

En cette période de fêtes, les entreprises tournent normalement à plein régime… Mais hier, l’activité a été fortement ralentie à cause des barrages. Une action forte qui avait pour objectif de protester contre la réforme des retraites. Selon Christophe Hagneré, secrétaire local de la CGT Marée, cette réforme pourrait toucher de plein fouet les salariés du port de Boulogne :

X
X